« Jules Bourdeaux semble sortir d'un tableau de Breughel ou de James Ensor... Son visage vous fait penser à l'anticyclone des Açores…mais ses yeux ont roulé trois fois dans leurs orbites… le délire l'envahit ...vous voulez fuir c'est déjà trop tard ! Quand il attaque les premiers accords de ses chansons sur son accordéon, l'apocalypse n'est pas loin et il vous entraîne à 100 à l'heure de Novossibirsk à Ouagadougou... Vous avez raison d'avoir peur car en plus il a perdu tous ses points sur son permis de conduire... » Claude Astier

Jules Bourdeaux et le Grand Orchestre de la Vieille Grille.jpg