Programme :

Improvisation I
Etoile Filante III, pour saxophone alto solo
Improvisation II Bora, pour saxophones soprano et baryton et électronique
Improvisation III
Nouvelle oeuvre pour saxophone soprano et électronique
Improvisation IV

Durée 1h15

Les oeuvres


Etoile Filante III est une version pour saxophone alto solo de Etoile Filante II, écrite en mémoire de Cécile Daroux, peu après sa disparition prématurée en janvier 2011.
J'ai eu le privilège de travailler souvent avec Cécile, que j'appréciai au plus haut point comme flûtiste, comme musicienne au sens large, et comme personne. Nous avions formé depuis 2001 un trio avec Louis Sclavis, groupe qui continue depuis sous le nom d'Ensemble Cécile.
Se tournant vers le passé, on rencontre inévitablement des oeuvres marquantes du répertoire, qui ont inspiré le début de ce morceau. Mais j'ai aussi inclus une phrase qui revenait souvent dans le jeu de Cécile, et qui la représente particulièrement, avec sa vivacité et son esprit.


Bora (18' - saxophones soprano et baryton et électroacoustique)
Commande d'État, dédiée à Daniel Kientzy
Le Bora est un vent du Nord, connu sous cette appellation sur la côte Est de l'Adriatique, mais que l'on trouve aussi dans de nombreux autres endroits du globe. Il est particulièrement fort en hiver, très bruyant et presque chantant, du fait de grandes variations dans sa vitesse.
L'instrument soliste est un personnage musical aux tailles et formes changeantes qui est entraîné, et nous entraîne dans des mondes évoquant parfois la nature, parfois des cultures, des langages, connus ou non, abstraits ou inattendus, à travers de nombreux paysages aux climats variés, réminiscences du passé ou projections imaginaires. Ce qui nous entraîne, c'est le vent, venant d'une direction différente dans chaque pièce, et qui amène avec lui des effluves de musiques et de paysages sonores. Ceci donne lieu à des jeux, des interactions entre l'instrument et la bande, avec une part d'improvisation et une touche d'humour.
La partie électroacoustique agit comme un double, se nourrissant des sons de saxophone pour les transformer de nombreuses manières ; elle amène aussi bien d'autres sons qui constituent les différents paysages, les différents climats traversés.
Partie électroacoustique réalisée au studio Ligys ; enregistrements de saxophones réalisés par Daniel Kientzy au studio Nova Musica.
Bora fait partie d'un cycle de cinq pièces, avec Khamsin, pour batterie et bande (créé en 1997 par Pierre Ti-Boum Guignon au Festival Why Note), Chinook, pour guitare électrique et bande (créé en 1999 par Claude Barthélémy dans une version primitive au Festival Musique Action à Vandoeuvre) et par Pierre Tereygeol en 2009 à Ris-Orangis dans sa version définitive), P'hioni, écrite pour Jean-Paul Céléa, (créée en 2000 à la Maison de Radio-France), et Vents du Monde qui en est une sorte de synthèse et de conclusion, réunissant les quatre musiciens (créée à la Maison de Radio-France en 2003).

Autre vidéo de Nicolas Vérin